Autisme·Psychophobie

Plongée dans le rayon psychophobie (pardon, psychiatrie) de la bibliothèque

Alors, comme vous pouvez voir, l’ouvrage Les Violences sexuelles des mineurs (juste au dessus du « Ici ») ont visiblement leur place dans le rayon « Troubles de la personnalité ».

C’est vrai qu’on ne ne nous fait pas déjà assez passer, nous les neuroatypiques, pour des personnes dangereuses, violentes… Tout en associant par nature viol (ou autres actes violents) et trouble mental.

Notamment les personnes borderline (on notera que ce livre est entre Les personnalités limites, deux crans à gauche, et Les Borderline, deux crans à droite…).

J’ai regardé la quatrième de couverture du livre et sa table des matières, et il parle des violences sexuelles de manière générale, pas des violences sexuelles spécifiquement commises par des personnes ayant des troubles mentaux. C’est donc un pur choix de la bibliothèque.

Dans le même rayonnage, plus à droite. Il y a un livre qui s’appelle Transformer la violence, histoire d’en rajouter une couche (je rappelle qu’on est au rayon « Troubles de la personnalité »).

En outre, il y a aussi un livre qui s’appelle Le Masochisme sexuel. Dans les troubles de la personnalité, en psychiatrie. Bon, les personnes qui pratiquent le BDSM (surtout si vous n’appréciez que ça et pas la sexualité vanille) je vous invite à consulter d’urgence hein…

D’ailleurs, l’association entre trouble mental, psychiatrie et sexualité minoritaire, ça me rappelle des souvenirs. Je me demande bien lesquels…

 

Alors, ici, il y a pas mal de livres sur l’autisme. Ces autistes qui changent le monde (au passage, mettre en avant constamment les célébrités / génies autistes est aussi problématique sur certains aspects, j’y reviendrais). Comprendre et accompagner la personne autiste. Approche comportementale de l’autisme. Autisme et vaccination. Témoignage, voix et parole dans l’autisme.

Et donc, nous sommes dans le rayon… schizophrénie. Parce que les autistes, les schizophrènes, tout ça c’est pareil, on ne va quand même pas s’embarrasser de détails.

Et c’est la même chose dans les autres bibliothèques publiques de Paris, d’ailleurs (sauf peut-être les bibliothèques universitaires, auxquelles je n’ai pas accès en ce moment… remarque j’espère, surtout pour les étudiants en médecine et psycho).

Publicités

2 réflexions au sujet de « Plongée dans le rayon psychophobie (pardon, psychiatrie) de la bibliothèque »

  1. Je crois que tu vas un peu loin : le livre a été probablement mal rangé par une personne étourdie, si ça se trouve moi qui suis bipolaire…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s