Autisme·Dépression·HP·Psychophobie·TCA·Validisme

Vous ne volez la place de personne (AAH, RQTH, place assise…)

Cet article vise à déculpabiliser les personnes concernées.

Celles qui se sentent mal de toucher l’AAH, de bénéficier de la RQTH, de la pension d’invalidité… car « il y a des personnes plus handicapées, qui souffrent plus, en ont plus besoin ».
Celles qui n’osent pas demander l’AAH, la RQTH, l’invalidité… pour cette raison.

Celles qui (avec ou sans carte ou diagnostic) se sentent obligées de laisser leur place dans le métro à des personnes « plus handicapées » alors qu’elles sont en situation de handicap elles-mêmes.

Celles qui n’osent pas consulter en psychiatrie car « d’autres en ont plus besoin ».
Et ainsi de suite.

D’abord, rappels
1 ) Les handicaps les plus visibles ne sont pas nécessairement les « pires » ou « plus graves ».
2 ) Le handicap physique n’est pas plus ni moins réel, important… que les autres handicaps.

Le métro est un bon exemple. Il y a beaucoup de personnes qui n’ont pas un handicap physique-visible (fauteuil, canne, béquilles…) mais ont besoin de s’asseoir.
Des personnes avec des maladies et handicaps physiques invisibles.

Mais aussi des personnes atypiques. Cela peut être qu’elles manquent de cuillères, qui sont hypersensibles sensorielles (contact de la foule, etc), qui ont peur de la foule… Une personne anorexique fatiguée par manque de nourriture, une personne anxieuse qui a besoin de respirer pour éviter la crise d’angoisse, une personne autiste qui est hypersensible au toucher et n’a plus de cuillères…

Bref. Toutes ces personnes « invisibles » ont besoin d’être assises. Et éthiquement parlant, il n’y a pas de raison que ce soit elles qui se sacrifient si une personne en canne ou béquilles arrive (ni l’inverse). Ce devrait TOUJOURS être aux valides-NT de se lever. AUCUNE personne elle-même en situation de handicap ne devrait se sentir obligée de se lever pour une autre (alors qu’il y a des valides-NT tranquilles à côté…).

Et si cette situation arrive et que vous ne vous levez pas, vous n’êtes pas fautifs. Ce sont les personnes valides autour qui le sont.

A propos des dispositifs légaux (statut de travailleur handicapé, allocations, etc), l’argument fréquent est que « il y a des quotas ». Et donc, chaque personne qui obtiendrait un de ces statuts prendrait la place d’une autre dans le quota.

Honnêtement j’ignore totalement si les quotas existent. L’hypothèse est crédible mais sans éléments concrets, je ne rentrerais pas dans ce débat.

Supposons (pour les besoins du raisonnement) qu’il y ait un quota maximal de gens autorisés à toucher l’AAH.

Eh bien, quand bien même vous toucheriez l’AAH et que des personnes « plus handicapées » n’y auraient pas accès, vous seriez totalement légitimes.
Et ce ne serait pas vous qui « prenez la place de quelqu’un » (vous ne prendriez que VOTRE propre place). Ce serait l’État qui spolierait cette personne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s